Hyperion 7, la start-up lyonnaise réinvente les drones sans risques de chutes.

created with MySignature.io
RAVOUNA Morgane
Vente - Location - Recherche de bureaux
phone:  0650 222 899
email:  morgane@lyonbureaux.com
Create your own signature

Hypérion 7 est une start-up fondée par Olivier nier, ancien entraîneur de rugby Français de Massy, Grenoble, Brive, Oyonnax, Romans, Aix-en-Provence, de l’équipe nationale de la Roumanie, Suisse et il est également un maître de conférences reconnues de l’université Claude Bernard à Lyon 1. Il a travaillé sur un concept très innovant pendant au moins cinq ans au sein de deux laboratoires Lyonnais : L-VIS et LGL-TPE afin de créer un « Drone qui ne tombe pas ». Dans un premier temps nous expliquerons le concept du projet (1°) et dans un second temps vous trouverez un récapitulatif des produits proposés suivit des perspectives de la start-up (3).

1. Le concept de Hypérion 7

Hypérion 7 est un système 100% sécurisé, qui s’adapte aux drones et aux fonctions variées et multiples pour répondre aux besoins de tous. Il s’agit d’un drone qui est conçu pour ne jamais tomber. Il est équipé d’un parachute ascensionnel breveté qui se déclenche avec un dispositif pyrotechnique en cas de décrochage. Cela donne le temps de le rapatrier au moyen d’un treuil mouliné à grande vitesse sur son socle. Il est également relié par un cordon d’alimentation en Téflon (conçu par la société Gore). Aujourd’hui, Hypérion 7 est agréé par la DGAC (direction générale de l’aviation civile).

Lors de la conception du projet innovant, durant cinq ans, Olivier nier a travaillé au sein de deux laboratoires lyonnais : L-VIS et LGL-TPE afin de créer ce fameux « drone qui ne tombe pas ». Mais il a également travaillé avec Hexadrone, Matra Électronique, Airbus pour le développement d’un drone inaudible ainsi qu’avec le parapentiste Ripair pour la voile.

Olivier nier affirme que le « drone qui ne tombe pas » sera environ 3x moins chère que les spidercams (caméras qui filment les événements sportifs). Pour un événement sportif, Olivier Nier estime environ 10 000€/match pour son drone contre 30 000€/match avec les spidercams. En plus de cela, il affirme également que le drone pourrait garder un rayon d’action jusqu’à 200m afin d’assurer une captation d’image irréprochable. Il propose vraiment un service de qualité à prix imbattable.

2. Récapitulatif des produits proposés

Aujourd’hui Hyperion 7 commercialise quatre drones à fonctionnalités différentes :

  • EOS : Le drone parfait pour filmer les événements sportifs en toute sécurité pour le public et les biens. Il est doté de capteurs de hautes performances avec un zoom de haute précision. EOS est parfaitement adaptée pour le tournage aérien immersif des compétitions sportives, événements culturels, vidéo de promotion pour une entreprise…
  • SELENE : Le drone idéal qui va permettre de filmer en toute discrétion, il est invisible et inaudible. Grâce à sa rapidité de déplacement allant jusqu’à 60km/h, SELENE est conçu pour correspondre parfaitement à la captation audiovisuelle dynamique et statique. SELENE est parfaitement adaptée pour le tournage aérien immersif et le suivi des chevaux tout le long de la course sans gêner les jockeys et les chevaux par exemple ainsi que la course de dromadaires et pour toutes les compétitions sportives qui nécessite une discrétion du dispositif de captation
  • EOS ENERGIE : Un drone à autonomie illimitée qui est alimenté continuellement en énergie. On peut filmer ses événements sans interruption avec une qualité unique. EOS ENERGIE est parfaitement adapté pour le tournage aérien immersif des compétitions sportives, événements culturels, vidéo de promotion, etc…
  • OURANOS : Un drone 100% autonome afin de surveiller, sécuriser des sites à risques. Il permet également de filmer de nuit, il est capable d’est actif 24h/24, 7J/7.

3. Les perspectives de la start-up

Aujourd’hui, il est interdit d’utiliser un drone dans les zones avec du public en raison des risques de chutes en cas de pannes. Étant donné qu’il s’agit d’un drone qui ne tombe pas, agréé par la DGAC. Olivier nier espère bien par la suite pouvoir retransmettre ses premiers événements sportifs dès 2021 avec Euromedia. Il a pour ambition future d’assurer une surveillance du territoire grâce à son agrément de sécurité obtenu auprès de la DGAC. D’ici 2024, la société Hypérion 7 va développer une nouvelle version de son drone. Il sera équipé de capteurs optiques, soniques et chimiques afin d’assurer un survol des sites sensibles. Hypérion 7 a rejoint le consortium européen Flyradar et a reçu un million d’euro de l’Union européenne dans le cadre de l’appel d’offres Rise. L’objectif serait d’envoyer un drone sur mars afin d’y détecter la présence d’eau.

Si vous VENDEZ, LOUEZ ou RECHERCHEZ des bureaux  rendez-vous sur www.lyonbureaux.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*